Depuis septembre 2019, l’orphelinat accueille des enfants. Nous avons des problèmes d’électricité dans cette partie de la Région du pays, c’est la raison pour laquelle nous avons urgemment besoin d’équiper l’orphelinat en Panneaux Solaires et en aires de jeux pour les enfants.

PS : L’association délivre des reçus fiscaux.

SEPTEMBRE 2019 - Matomb : L’orphelinat « Linguen Lidjob » voit le jour

L’édifice, inauguré il y a peu par le Sous–préfet par intérim Noah Brice Patrice, est une œuvre humanitaire, née d’une vision, selon la promotrice Christiane Patron.

Le bâtiment a été construit pour accueillir une cinquantaine d’orphelins. Il est doté d’une annexe sanitaire avec dix WC et dix douches, de « quoi répondre aux nécessités en matière d’hygiène de nos enfants, malgré le fait que l‘approvisionnement en eau potable n’a pas été évident, d’où la construction d’un puits qui est également mis à la disposition de la communauté », a relevé Christiane Patron, lors de son allocution.

«Le corps principal de l’établissement conçu pour être le plus fonctionnel et agréable pour tous», assure t’elle aussi, comprend un bureau administratif, une salle de séjour, un réfectoire, une cuisine, deux dortoirs, un appartement privé pour la famille et le personnel encadrant.

Fonctionnement sur le long terme

Devant ses invités et tous ceux qui ont fait le déplacement du site, la promotrice, dans son discours a précisé que : « L’orphelinat fonctionnera sur la base de parrainage et de dons. Une partie des ressources alimentaires sera obtenue à partir des plantations du domaine. Cet orphelinat, doit permettre à ses pensionnaires, de trouver leur chemin ici même, chez eux au Cameroun et, de faire prospérer la patrie avec leur contribution si petite soit-elle, car les petits ruisseaux font les grandes rivières… ».

Il a fallu huit années, avant de voir son rêve devenir réalité et, le nom : « Orphelinat Linguen Lidjob  ou encore Source Divine », d’après Christiane Patron, est un vibrant hommage rendu au Seigneur pour sa Grâce et ses nombreux bienfaits. Une Grâce qui va s’étendre sur les pensionnaires, qui auront ainsi, une source d’inspiration,  pour leur développement futur de même qu’un véritable havre de paix… ».

La promotrice a profité de cette cérémonie, riche en sons et en couleurs, pour saluer la mémoire de son papa, Oscar Hop, disparu dans l’accident du train d’Eseka le 21 octobre 2016 : « Il a adhéré dès l’origine à cette idée ambitieuse et n’a ménagé aucun effort pour nous aider à trouver cet emplacement de Matomb, qui abrite aujourd’hui l’orphelinat… ».

Avant d’inviter les uns et les autres pour une visite guidée et le partage du « Kôno Ngond « Met de pistache en Bassa », Christiane Patron à côté de qui se tenait fièrement Henriette Hop, sa maman, a saisi cette occasion pour saluer la contribution de ses nombreux partenaires, tous ceux par qui la réalisation de son rêve obsessionnel est devenu une réalité : « l’Association Sourires et Solidarités d’Afrique, avec comme Vice-président Sébastien Carcel, Mme Chantal Pabisiak, Nelly Montagne ainsi que tous les membres actifs de l’association…  Dans le même esprit, nous remercions le Conseil Régional Bourgogne Franche Comté et la Ville de Dijon pour toutes les subventions accordées…Nous n’oublions pas la Réserve Parlementaire de l’ancien député de la Côte d’Or Mr Laurent Grandguillaume, la Fondation Internationale Roncalli de Montréal et la Fondation Caritas Antoniana en Italie…

ARCHIVE : Projet de construction d’un orphelinat à MATOMB (au Cameroun)

La Situation des orphelins au Cameroun

Parmi les couches sociales les plus touchées, l’orphelin se présente comme le maillon le plus faible. En effet, ayant perdu un ou les deux parents, il est vulnérable et plus exposé aux fléaux qui minent la société tels que la malnutrition, l’analphabétisme et les maladies.

Souvent appelés «les orphelins du sida», ces enfants de moins de 15 ans qui ont perdu leurs parents à cause de cette maladie sont aujourd’hui 240 000 au Cameroun.

Les problèmes

La prise en charge des enfants vulnérables et plus précisément des orphelins au Cameroun souffre d’une implication insuffisante des autorités et de l’absence de structures d’encadrements dans le pays.

Le projet de construction

Le projet sera exécuté à Matomb, dans la région du centre au Cameroun, et va durer 18 mois pour un coût total de 66 867€. Les principales activités sont l’acquisition d’un terrain en bonne et due forme, la mobilisation des fonds et la construction d’un bâtiment devant abriter l’orphelinat.

Ce projet comporte deux principales phases : une phase de mobilisation préparant toutes les tâches relatives à la mise en condition et une phase d’exécution des travaux qui concerne notamment la construction du bâtiment ainsi que l’équipement et leur réception. Ces activités seront exécutées par des entreprises locales sous traitantes spécialisées dans le bâtiment.